Charte éthique et déontologique

Psychodrama Helvetia PDH - Règles de déontologie

1. Application

Les règles mentionnées ci-dessous s'appliquent à tous les membres ordinaires et extraordinaires du Groupement d'intérêts des psychodramatistes de Suisse «PDH ». PDH diffuse les présentes règles de déontologie à l'ensemble de ses membres.

2. Principes de déontologie

L'objet et le but de chaque psychothérapie, conseil et enseignement sont le bien-être des clients et des étudiants. Les thérapeutes, conseillers et pédagogues s'engagent à utiliser leurs qualifications professionnelles de telle manière qu'elles profitent au bien-être ainsi qu'aux intérêts de la clientèle et des étudiants. Ils respectent l'intégrité personnelle de chaque client(e) et de chaque étudiant(e) et s'abstiennent de tout mauvais usage de leurs compétences.

3. Compétence professionnelle

3.1 Les membres de PDH restreignent leurs activités en fonction du niveau de leur formation ainsi que de celui de leurs compétences.

3.2 Ils font appel à des spécialistes appropriés lorsque leurs tâches empiètent sur d'autres branches.

3.3 Ils prennent des dispositions appropriées en cas d'atteinte de leur capacité d'agir sur le plan professionnel, comme lors de maladie ou de risque de partialité.

4. Secret professionnel et protection des données

4.1 Les membres PDH traitent d'une manière confidentielle les informations qu'ils obtiennent sur des personnes ou des institutions dans le cadre de leurs relations professionnelles.

4.2 La transmission de telles informations n'est admissible que lorsqu'elle est dans l'intérêt de la personne concernée et à condition que celle-ci ait formellement donné son consentement.

4.3 Lorsque la transmission est prescrite par des dispositions légales et qu'elle a été ordonnée par des autorités compétentes, les personnes concernées doivent être informées du motif et de la teneur des renseignements transmis.

4.4 Les membres PDH veillent à ce que toutes les notes qui contiennent des informations confidentielles soient protégées de l'accès de tiers. L'utilisation de données concernant des client(e)s ou des étudiant(e)s à des fins de formation ou de publication n'est admissible sans l'autorisation de ceux-ci qu'à la condition qu'aucune déduction sur l'identité des client(e)s ou étudiant(e)s ne soit possible. Les enregistrements vidéo et audio en particulier ne peuvent être utilisés qu'après avoir obtenu l'autorisation écrite des client(e)s ou des étudiant(e)s.

5. Organisation des relations professionnelles

5.1 Les membres de PDH respectent la dignité et l'intégrité des personnes avec lesquelles ils entretiennent une relation professionnelle et notamment leur droit à disposer librement d'elles-mêmes ainsi qu'à assumer leurs propres responsabilités.

5.2 Les thérapeutes, conseillers et pédagogues demeurent aussi soucieux de leurs propres intérêts. Ils ne doivent en aucun cas utiliser des situations de dépendances en faveur de leur intérêt personnel.

5.3 Ils s'abstiennent notamment de tout comportement d'ordre sexuel avec la clientèle ou les étudiant(e)s. De même, ils se défendent de tout endoctrinement politique ainsi que de tout prosélytisme religieux.

5.4 Lorsque des problèmes relationnels graves ne peuvent être résolus, les thérapeutes, conseillers et pédagogues font appel à des tiers (spécialistes).

5.5 Ils informent les clients(e)s et les étudiant(e)s sur le genre, le but, la durée estimée ainsi que sur les conditions financières d'une thérapie, d'un conseil ou d'un enseignement.

6. Instance de recours

6.1 Le comité PDH est la seule instance compétente pour traiter les plaintes à l'encontre de membres PDH.

6.2 L'instance de recours peut infliger des sanctions à la suite d'une plainte.

 

Zürich, septembre 1993